05.56.59.02.92 contact@odgmedoc.fr

Évolution des cahiers des charges

 

 

Novembre 2022. Depuis la publication officielle des versions révisées des cahiers des charges des AOC Médoc et Haut-Médoc* les opérateurs de ces appellations doivent adapter leurs pratiques. Voici la liste des nouveautés à prendre en compte.

* le cahier des charges de l’AOC Listrac-Médoc devrait être publié prochainement.

 

Ajout des cépages à fin d’adaptation au changement climatique

Les vins sont issus des cépages suivants :

– cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, carmenère N, merlot N, cot N (ou malbec) et petit verdot N.

– et des variétés arinarnoa N, castets N marselan N, et touriga nacional N, sous réserve de la signature entre l’INAO, l’ODG et les opérateurs habilités concernés, d’une convention conforme à la convention cadre approuvée par le comité national compétent les 2 et 3 Juin 2021.

La proportion des variétés d’intérêt à fin d’adaptation arinarnoa N, castets N marselan N et touriga nacional N, prises ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 5% de l’encépagement de l’exploitation.

La proportion des variétés d’intérêt à fin d’adaptation arinarnoa N, castets N marselan N et touriga nacional N, prises ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 10% dans l’assemblage des lots de vins destinés à la commercialisation.

La convention signée entre le vigneron, l’ODG et l’INAO engage :

  • L’INAO à accepter la production en AOC
  • L’ODG à suivre techniquement, avec un organisme tiers, les conditions de culture et de vinification
  • Le vigneron à accepter les visites de suivi technique, à communiquer des informations sur le vécu des cépages et à fournir des bouteilles de vins.
  • Le vigneron à tenir un registre vitivinicole de suvi de ces cépages.

Ecartement entre pieds de 0,70m autorisé sous conditions

Pour les vignes plantées entre 0,70 m et 0,80 m sur le rang, seules les tailles à 1 cordon, en éventail à 4 bras max et Guyot simple sont autorisées. En outre, ces vignes ont une charge limitée à 7 yeux francs par pieds.

Obligation d’analyse physico-chimique des sols avant plantation

Avant chaque nouvelle plantation, tout opérateur doit procéder à une analyse physico-chimique du sol de la parcelle culturale afin de disposer de tous les éléments nécessaires à la connaissance de la situation viticole et des potentialités de celle-ci.

Obligation de retrait des pieds morts des parcelles

Les pieds morts doivent être évacués des parcelles, tout stockage de ces pieds morts est interdit sur les parcelles.

Interdiction de désherbage chimique des tournières

Afin de préserver les caractéristiques du milieu physique et biologique qui constitue un élément fondamental du terroir:

– Le désherbage chimique des tournières est interdit ;

Interdiction du désherbage chimique en plein.

Afin de préserver les caractéristiques du milieu physique et biologique qui constitue un élément fondamental du terroir:
– Le désherbage chimique total des parcelles est interdit ;

Obligation d’enregistrement de l’IFT (Indice de Fréquence de Traitement)

Afin de préserver les caractéristiques du milieu physique et biologique qui constitue un élément fondamental du terroir:

– Tout opérateur calcule et enregistre son IFT.

Suppression de la date de circulation entre entrepositaires

La date de circulation entre entrepositaires agréés ayant été supprimée, les vins peuvent circuler dès officialisation de la revendication du vin en AOC.

Raccourcissement de la durée d’élevage

AOC Médoc et Haut-Médoc

Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 31 mars de l’année qui suit celle de la récolte.

Date de conditionnement avancée

AOC Médoc et Haut-Médoc

Le conditionnement des vins n’est autorisé qu’à partir du 1er avril de l’année qui suit celle de la récolte.

Date de vente au consommateur final avancée

AOC Médoc et Haut-Médoc

A l’issue de la période d’élevage, les vins sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 15 avril de l’année qui suit celle de la récolte.

La prochaine étape

L’ambition de l’Assemblée Générale est de rendre obligatoire une certification environnementale de niveau 2 minimum ou une certification en agriculture biologique. La date de parution de cette règle n’est pas connue mais pourrait intervenir dès la récolte 2023. Les vignerons qui ne sont pas encore certifiés doivent d’ores et déjà entamer les démarches pour le devenir s’ils souhaitent continuer à produire leur AOC dans un avenir proche.